Un chef d’œuvre de solidarité

Un chef d’œuvre de solidarité

En accompagnant les élèves du Lycée Corvisart-Tolbiac sur leur projet « Chef d’œuvre » l’EPSAA affiche ses valeurs d’ouverture et son esprit de collaboration.

Être un membre du Campus Art et Design, ce ne sont pas que des mots.

Si l’EPSAA a rejoint ce réseau, dont la vocation est de partager, au plus grand nombre, l’excellence des savoir-faire, c’est bien pour en appliquer les valeurs.

Quand le Campus Métiers d'Art & Designsollicité l’EPSAA pour valoriser les chefs d’œuvre des lycéens en classe de CAP "Arts de la reliure", l’équipe a pris un court temps de réflexion avant de s’engager.

Très rapidement, Jérôme PERNOUD, Directeur de l'EPSAA et Christian BOUSTANI, enseignant vidéo, ont décelé tout le potentiel pédagogique de cette expérience de parrainage auprès des étudiants en post diplôme digital média.

Carole FOUQUET, proviseure et Jessica LAMA, Directrice Déléguée aux Formations Professionnelles et Technologiques en établissement (DDFPT) ont mis en place les conditions de la rencontre entre les élèves du Lycée Corvisart-Tolbiac et les étudiants de l'EPSAA.   

  • Rencontre entre les lycéens du Lycée Corvisart-Tolbiac et les étudiants EPSAA

Trente élèves ont été mobilisés, et, un brief plus tard, tout le monde se retrouvait en tête-à-tête, dans la magnifique salle de reliure du lycée.

"Au départ j'étais mitigée. Je n'avais pas trop compris ce qu'il fallait mettre en valeur, si c'était l'étudiant ou son projet, et de quelle manière je pouvais procéder pour que ce soit intéressant pour nous comme pour lui. Au final, j'ai discuté avec mon groupe et avec l'étudiant de ce que l'on pourrait faire. J'ai beaucoup échangé avec le lycéen de Corvisart qui était très sympa, et, au fur et à mesure de la rencontre, j'ai pu mettre des images sur le projet qui, pour moi, était au départ très abstrait" : Victoria Emile (en post diplôme digital média)

Christian Boustani : j'ai vu que nos étudiants étaient très intéressés par l’objet du chef d'oeuvre et le travail de reliure/dorure qui les renvoyaient à l’idée de « Cabinet de curiosités ».

Les étudiants ont été impressionnés en découvrant les magnifiques livres illustrés d’aquarelles, reliés, dorés, recouverts de cuir et réalisés dans la tradition des « carnets de voyage ». Ces objets précieux, dont l’origine remonterait à la Renaissance servaient à dépeindre les paysages et la culture des pays traversés.

Christian Boustani : Les lycéens étaient intimidés dans un premier temps par la présence et le regard d’étudiants plus âgés (5 ans de différence) mais une complicité s’est vite installée dans l’action.

Entre le 9 et le 24 mars, des binômes et trinômes se sont constitués, trois séances de tournage ont été programmées, faisant fondre la glace…

Il a été décidé, en concertation avec les équipes pédagogiques, que huit chefs d’œuvres, seraient à l’honneur, valorisés par une production vidéo et une écriture média dont la forme seraient libres (documentaire, site Web, réalité augmentée…). Seule contrainte : la mise en valeur du chef d’œuvre.

Ces huit valorisations médias seront présentées et sélectionnées par un jury intermédiaire en présence des professeurs, puis, le 12 mai par un jury EPSAA. Patience !  On vous dira tout 

Pour + d'actualités EPSAA suivez nous sur LINKEDIN